Bio-bouquin du mois #5: Les émotions des animaux de Marc Bekoff

les émotions des animaux

Un ouvrage à mettre dans tous les mains surtout à une époque où l’on est encore persuadé qu’un animal est un « meuble ».

A lire comme un roman, le plaisir de lecture est bien là car même si l’approche est scientifique, le style de l’auteur est clair, simple et imagée.

L’approche éthologique relatant des observations de comportement animal divers tente de prouver ce qui me parait évident: les animaux ont des émotions et s’expriment. Leur langage est différent du nôtre mais il suffit de se donner la peine de les observer pour être bouleversé. Toutes les personnes ayant un chat, un chien, un cochon d’inde à la maison, ne peuvent nier cette évidence, nos animaux ont bien plus d' »humanité » que beaucoup d’humains. Il est tant d’ouvrir les yeux, le concept de  » l’animal-machine » doit évoluer et il faut cesser d’imaginer que l’animal n’est animé que par ses instincts. Un animal peut souffrir, peut être heureux, peut avoir besoin de tendresse, peut faire preuve de solidarité, peut être en deuil…

Bien sûr, c’est un sujet qui me touche profondément, mon avis sur ce livre est certainement biaisé dans la mesure où je n’ai pas attendu de le lire pour être profondément convaincue de l’existence des émotions des animaux. Marc Bekoff nous apporte des éléments scientifiques précieux permettant d’avoir une base argumentaire solide face aux septiques. Beaucoup d’exemples, d’anecdotes, de références et d’expériences sont relatés. La lecture de ce livre nous rend heureux puis malheureux d’une page à l’autre, émerveillé par les comportements des animaux entre eux ( l’histoire de Babyl, éléphant du Kenya) puis triste à en pleurer à cause de la souffrance née de leur rencontre avec les hommes (l’histoire de Jasper, ours noir de Chine).

J’ai lu un avis sur un autre site qui disait que ce livre aurait plutôt dû être intitulé « Comment l’étude des émotions des animaux m’a amené à prendre leur défense« . Oui, c’est vrai l’auteur est engagé, son discours n’est pas neutre comme on pourrait le lire dans un manuel de biologie. Toutefois, c’est de manière générale que le postulat de départ doit être reconsidéré, pourquoi admettre en premier lieu que les animaux non pas d’émotion plutôt que l’inverse ? Pourquoi ne nous positionnons pas de façon à faire le moins souffrir possible ? Le premier postulat rend possible les expériences, vivisections et autres atrocités, le second imposerait un respect systématique de la vie .

En bref, un livre précieux,  proposant une analyse pertinente bourrée d’exemples concrets et de références, qui nous poussent à méditer sur la place des animaux dans notre société et du rapport animal-humain.

 » Les émotions des animaux » de Marc Bekoff, éditions Rivages poche, Petite Bibliothèque, 280p.,  8,65€

Le dessert au soja oui, mais au chocolat !

Bonjour mes bio-bouchons !

Je sais, je suis en retard, je vous avez promis le test du dessert bio au soja la semaine dernière mais je devais absolument terminer de regarder la saison 1 de Game of Thrones … ^_^

Ce n’est pas une bonne excuse ? Vous avez raison, j’ai donc ouvert ma brique de dessert au soja et je me suis r-é-g-a-l-é-e ! Une amie m’avait dit que ca faisait penser au Montblanc, et c’est vrai ! On ne sent pas du tout le soja, et je suis sûre que personne ne ferait la différence lors d’un test à l’aveugle !

Ce dessert est certifié AB et fabriqué en France. Côté ingrédients, on a 79% de jus de soja bio, sucre de canne bio, amidon de riz bio, poudre de cacao maigre bio, chocolat en poudre bio, sirop de blé et deux épaississants. Donc On est sur un produit sans lait qui convient aux personnes intolérantes au lactose et au végétaliens !

DSC_0140

Pour ce qui de la texture, c’est une crème dessert tout ce qu’il y a de plus classique. Je ne l’ai pas trouvée plus gélatineuse qu’une autre, elle est assez épaisse, rien ne trahi la présence de soja, ni même à l’odeur.

C’est bio, c’est au chocolat, c’est très très miam !

DSC_0118

Miam ! J’adore le dessert au soja !  Oui, mais au chocolat !

Ce dessert existe aussi saveur vanille. Et vous, vous avez testé ?

 

 

Bio-bouquins du mois #1 Lecture SO green !

Cet été, j’ai beaucoup flâné dans les librairies, j’adore ça ! Et j’ai choisi pour vous deux lectures à mettre sur le devant de la scène.

LE BIO BOOK – Reconnaitre et cuisiner simplement les produits bio

DSC_0774

Ce n’est pas un livre de recettes 100% végétariennes. On y trouve en effet quelques recettes à base de viande et de poisson. Mais on peut piquer des idées, adapter les recettes. Ce qui m’a séduite, ce sont notamment les conseils et les recettes à base de différentes graines.

Exemple de recettes très tentantes:

– salade fraiche de pamplemousse, germes de soja et de chou rouge

– tofu poêlé, laqué au miel et à la sauce soja

– risotto rouge crémeux au lait d’amande et aux petits légumes de printemps

DSC_0776DSC_0777

C’est un très beau livre de 72 recettes, avec une jolie reliure, de très belles photos qui donnent envie!

On y trouve un guide des produits bio, avec des explications sur les fruits et les légumes de saison. Ce que j’ai particulièrement aimé sont les chapitres sur les céréales, légumes secs, les graines sèches, les graines germées, les algues, les tofus….avec des astuces et des conseils d’association.

Un livre de cuisine que je conseille, surtout pour apprendre à se familiariser avec les produits originaux que l’on retrouve fréquemment dans l’alimentation végétarienne.

Le Bio Book de Jean-François MALLET, Editions LAROUSSE – 17,90€

PURE GREEN – Le premier magazine bio féminin – numéro d’été

DSC_0779

Pure Green est un nouveau magazine féminin qui parle beauté, déco, cuisine, voyage, parcours de vie mais toujours autour de la thématique nature et bio. Les pages sont en papier recyclé, un détail qui a toute son importance que rendre crédible le propos.

Feuilleter ce magazine sur la plage était agréable, les sujets sont intéressants, dépaysants, après nous avoir emmener faire un tour dans les Alpes dans la rubrique beauté (p.18), on part se ressourcer dans un ranch à Timber Butte (p.25) où un couple à décider de vivre dans le plus grand respect de l’environnement. Puis, on lève le nez et on regarde les étoiles, on apprend à reconnaitre les constellations dans le ciel (p. 40). Tout ça, ca creuse alors on part en cuisine pour préparer une tarte aux asperges, à la tomate et au parmigiano reggiano (p. 50). Les pages mode sont réservées aux créateurs Français qui proposent des modèles féminins, coupés dans de belles matières, parfois recyclés. Nous n’échappons pas à la page déco, où l’on visite cette fois-ci la maison éco-responsable de John et Patsy.  Enfin, on s’évade le long de la côte amalfitaine, un sujet qui donne envie de prolonger ses vacances.

Ce magazine traite du développement durable,  de l’écologie, de comment mener une vie green même si on est citadin. Ce numéro m’a séduite, je lis rarement les magazines féminins, je jette plutôt un œil sur les versions en ligne, mais je pense me procurer le numéro suivant !

Pure Green Magazine, N°4 été 2013 – 4,90€

Bonne fin de Weekend 🙂

Du lait d’ânesse chez les chevaliers

Il y a une semaine, avec le chéri, nous sommes allés nous balader du côté de Chinon. Une petite ville très charmante, historiquement très riche, ville de Rabelais. Nous avons visité l’incontournable forteresse royale, résidence du Cardinal Richelieu (mais aussi de plein d’autres gens connus).

Image

Nous avons bien choisi la date de notre week-end, car on est tombé en plein Marché Médiéval. J’adore ce genre de manifestation ! Voir tous ces artisans d’art, ces produits locaux qui sentent bon, ces visages qui transmettent la bonne humeur, la joie de vivre et l’envie de partager.

C’est dans ce fabuleux endroit que j’ai trouvé ça:

Image

tadaaaaaaa et j’adore !!!

J’ai rencontré cette gentille madame Sandrine Viguié, qui m’explique son activité, qui m’accompagne aussi dans le choix du produit le mieux adapté à mon type de peau. Vraiment adorable.

Mon choix s’est arrêté sur le savon au lait d’ânesse et fleurs d’hibiscus, aux huiles essentielles de cèdre, orange douce et géranium pour peau mixte, mais il en existe pour tout type de peau.

Ce savon qui sent trop bon est bio, il vient de chez Cosmetane. Sandrine Viguié vit avec ses ânesses en Vendée et produit ses cosmétiques bio avec amour et respect de la nature et de ses animaux.

Le lait d’ânesse promet d’apaiser la peau et de l’hydrater, de purifier les peaux à problèmes et de prévenir son vieillissement.

Passons au test.

Voilà une semaine que je me lave le visage avec ce savon matin et soir. d’abord cette odeur, humm les fleurs d’hibiscus révèlent un parfum vraiment canon ! Moi j’aime bien les savons, les shampoings, les gels douche ect. qui moussent beaucoup ! Je suis ravie, ce savon fait plein de mousse ! Il ne tiraille pas comme les savons classiques, il agit presque comme un soin. Mais quand on rince, ça grince sous le doigt, comme quand on passe son doigt sur une vitre humide, voyez ?

Donc un soin post-lavage (et séchage) est obligatoire, pour moi c’est l’huile précieuse du soir de chez Yves Rocher aux 5 plantes bio ou l’eau de beauté de chez Caudalie pour le matin.

Dès le premier jour j’ai remarqué que ma peau était lisse et douce (oui j’aime me caresser la joue), une semaine après, ma peau est plus belle. Je la trouve vraiment lisse et douce. Je pense que j’ai adopté ce produit, je me sens un peu comme Cléopâtre hihi.

Savon au lait d’ânesse, 100g  3,5€

disponible directement à la ferme ou sur le site internet http://www.cosmetane.com/

Ballade dans la Doutre

Il fait chaud, le frigo est vide alors avec le chéri, on décide d’aller mettre les pieds sous la table quelque part en ville.
J’enfile une petite robe à fleurs et c’est parti.
Ce qui est super à Angers, c’est le quartier de la Doutre. Un petit village dans la ville avec une âme qui te sort de ton 21ème siècle, un peu comme Montmartre, oui c’est çà, la Doutre c’est le petit Montmartre Angevin.

2013-08-01 21.58.45

C’est au détour d’une petite rue, derrière le Théâtre le Quai bondé de monde à l’occasion du festival des Tempo rives, que l’on découvre un charmant endroit: L’Ardoise – Resto-Bristo

2013-08-01 21.53.04

Approche n°1: Pour commencer je me fait griller par un « 26€ ? C’est cher ! » absolument pas discret. Pour me faire pardonner on s’assoie quand même et après on commande même un petit verre de rosé pour se mettre en jambe.
Quoi de plus agréable qu’une petit rosé fruité en soirée d’été ? hein ?

Le maître des lieux est un personnage sympathique, rouflaquettes et chemise à fleur, c’est les vacances 🙂 Il donne le sourire et entretien le côté bistro de son établissement. Toujours un mot pour rire pour chacune des tables, ça discute et ça prend son temps. On se détend, c’est les vacances!
On se laisse tenter par un entrée-plat-dessert, la carte fait envie, donc on se fait plaisir, c’est les vacances oui on a compris.

En entrée, on nous propose un flan à la courgette au chèvre frais et crème de petits pois.
Le flan est léger, très frais. A vrai dire je n’ai pas eu de surprise gustatif particulier, mais il est très agréable à déguster. Le chèvre est léger, juste assez présent pour que la courgette ne rende pas la préparation fade.
En revaaaanche ! La chantilly de petits pois! Aaah trop bon. Vraiment ! Vraiment excellent ! C’est mon coup de coeur du repas. Elle était parfaite en texture, sa couleur légèrement verte amande, un goût doux, équilibré. Miam quoi.

2013-08-01 20.20.56

Approche n°2: « Monsieuuuuur ! Excusez-moiiii ! C’est quoi ce légume (c’est très bon hein c’est juste par curiosité *battement de cils*) » du fenouil ! Ah ouais, fenouil caramélisé, une tuerie.
Voilà pour moi, le plat prend de la hauteur grâce au fenouil cuisiné comme jamais je ne l’avais goûté avant, je ne l’avais d’ailleurs pas reconnu. Une vraie valeur ajoutée au plat. La courgette garnie d’une julienne de légumes (classique carottes-céleris) était agréable en bouche, mais le fenouil quoi !!!

2013-08-01 20.44.45

Approche n°3: Snif il n’y a plus de granité à la pastèque en dessert … Ok ça sera crêpe aux framboises dans ce cas. Dessert surprenant, car je m’attendais à avoir un crêpe (ok) avec une confiture de framboises (ok ok) ou éventuellement des petits morceaux de framboises frais dedans MAIS NON. Est arrivée une espèce de clafoutis. C’était joli, c’est gourmaaaand, c’est maliiiin (accent de Cyril Lignac). Après la surprise provoqué par le visuel, le goût. Pour moi la pâte n’était pas assez cuite, le fond était pâteux, les framboises étaient cuites avec la pâte ce qui gâchait le goût de ce fruit pourtant séduisant. la framboise cuite prend un gout encore plus acide et perd de son moelleux. La crêpe était caramélisée, ça j’ai bien aimé mais ça collait beaucoup aux dents… Bref je suis déçue de la note finale.

Au moment de régler la note, on découvre la déco bistro intérieure. Nappe en vichy rouge et blanc, des draps et vêtements étendus tout le long de la salle, un bar en bois sculpté, un vinyle de Colette Magny qui donne l’ambiance. On se sent bien ici.

Nous avons passé un agréable moment, c’est une adresse que je retiens, qui vaut le détour, l’Ardoise est recommandée par le routard depuis 2012.

2013-08-01 21.45.22


Le +: la déco originale
Le -: la terrasse vue sur parking

L’Ardoise – Resto Bistro
7 rue de la tannerie
49000 Angers