Bio-bouquin du mois #7: La cuisine indienne selon l’Ayurvéda

 

New Image

 

Mon bio-bouquin du mois est bien plus qu’un recueil de recettes, mai un guide de voyage et un livre de philosophie:

 

Recette végétariennes de l’Inde de Kiran Vyas

 

En général, quand j’achète un livre de recettes, les photos doivent me plaire. C’est bien la première fois que j’en achète un où il n’y en a aucune ! Mais rassurerez-vous, curieusement, les photographies ne manquent pas du tout ! On lit ce livre comme un roman de voyage, les odeurs des plats épicés indien nous enivrent de page en page. Indien. Voilà, j’adore la cuisine indienne.

En fait j’aime découvrir les cuisines du monde en général, mais les indiens ont la particularité d’avoir intégré dans leur culture le végétarisme depuis des milliers d’années.

L’auteur nous parle de l’ayurvéda, « médecine millénaire, mais aussi philosophie et art de vivre ». L’ayurvéda est une sagesse que chacun peut méditer et intégrer à son quotidien. Cette philosophie propose un mode de vie sain pour que l’homme veille à l’équilibre de ses doshas. Cet équilibre passe notamment par l’alimentation qui est le meilleur remède qui soit.

Ce livre est, comme je le disais, bien plus qu’un recueil de recettes mais une ode à l’art de bien se nourrir.

L’auteur nous donne des astuces pour équilibrer ses repas, pour choisir les épices selon leurs propriétés, par exemple, saviez-vous que le curcuma a des propriétés antiseptiques (selon la médecine ayurvédique) ? Il nettoierait aussi la peau et purifierait le sang. En cas de toux et de mal de gorge, le curcuma mélangé à du miel serait un bon remède !

 

A chaque début de recette, il y a une petite note, soit une astuce, soit une indication sur l’origine géographique du plat, ou encore les bienfaits sur la santé.

 

Ce livre propose plus d’une centaine de recettes:

– les apéritifs et digestifs,

– les salades et raïtas,

– les entremets salés et piquants,

– les sauces et chutney,

– les légumineuses,

– les plats de légumes,

– les riz,

– les pains et galettes,

– les desserts et douceurs,

– les thés et lassis

J’ai beaucoup de mal à vous sélectionner deux ou trois recettes pour illustrer l’article, je pourrais vous parler des -bhajia- beignets de légumes (p.58), -samossas- des petits chaussons aux légumes (p.60), -Gobi vanata- chou et petits pois (p.94), -limbu bhat- riz au citron (p. 111), -magage- sablés à la pistache et à la cardamome (p. 136), -massala tchaï- thé indien aux épices (p. 140) … bref je ne sais pas par où commencer !

Recettes végétariennes de l’Inde de Kiran Vyas, éditions La plage, 13,50€

DSC_0064DSC_0066DSC_0073

Bio-bouquin du mois #6: Zoom sur les protéines vertes !

New Image1

 

Récemment encore, on m’a dit « et les carences? ». Quelles carences ? Rassurez-vous, la nature est bien faite et les protéines se trouvent dans d’autres aliments que la viande. « Oui mais le tofu c’est pas bon », croquer dans du tofu nature sorti du frigo, je veux bien vous croire ! Il faut apprendre à le cuisiner, tout simplement.

Pour illustrer ces propos, j’ai déniché un petit livre sur ce thème, qui en plus de nous expliquer où trouver ces protéines vertes en faisant une analyse nutritionnelle , on y trouve des recettes colorées et faciles à faire.

Céline et Christophe Berg sont auteurs, bloggeurs et sportifs, ils nous proposent un ouvrage de 107 pages pour nous accompagner dans la préparation des légumineuses. Le fait qu’ils soient sportifs (courses à pied) n’est pas anodin. Manger vert n’est pas incompatible avec un mode de vie riche en sport.

Devenir végéta*ien c’est s’informer sur les nouvelles formes de protéines, mais leur accorder une place même si vous restez « omnivores » n’est pas à exclure car elles sont riches en fibres, pauvres en graisses et sans cholestérol.

C’est vrai que lorsqu’on pense « pois chiches » et « lentilles », on pense à « couscous » et « lentilles version petit salé », alors que ces aliments peuvent être travaillés très différemment en faisant des sauces, des chutneys, des biscuits, des pâtes à tartiner…

 

Recettes coup de cœur: Une sauce légère aux lentilles corail toastées, cajou et lait de riz (p.89) & Une panisse roulée dans une feuille de nori et grillée (p. 55)

 

 

 

 

New Image2New Image3New Image4New Image5

Ce livre parle donc:

~

Le soja:

Edamame

Tempeh

Tofu ferme

Tofu soyeux

Yaourt de soja

~

Les pois:

Petits pois

Pois cassés

Pois chiches

~

Les haricots:

Azukis

Gros haricots blancs

Haricots mungos

Haricots noirs

Haricots rouges

~

Les lentilles:

Lentilles belugas, brunes ou vertes

Lentilles blondes, corail ou lentillons rosés

Mélanges de lentilles

~

Cacahuète: l’autre légumineuse

 

 

 

 

« Protéines vertes: tofu, lentilles, pois chiches, azukis » de Cécile et Christophe BERG, Editions La Plage, 107 pages, 13,50€

Livre publié avec le soutien de la Région Languedoc-Roussilon, qui est ma région natale donc ca méritait d’être souligné !

 

 

Bio-bouquin du mois #5: Les émotions des animaux de Marc Bekoff

les émotions des animaux

Un ouvrage à mettre dans tous les mains surtout à une époque où l’on est encore persuadé qu’un animal est un « meuble ».

A lire comme un roman, le plaisir de lecture est bien là car même si l’approche est scientifique, le style de l’auteur est clair, simple et imagée.

L’approche éthologique relatant des observations de comportement animal divers tente de prouver ce qui me parait évident: les animaux ont des émotions et s’expriment. Leur langage est différent du nôtre mais il suffit de se donner la peine de les observer pour être bouleversé. Toutes les personnes ayant un chat, un chien, un cochon d’inde à la maison, ne peuvent nier cette évidence, nos animaux ont bien plus d' »humanité » que beaucoup d’humains. Il est tant d’ouvrir les yeux, le concept de  » l’animal-machine » doit évoluer et il faut cesser d’imaginer que l’animal n’est animé que par ses instincts. Un animal peut souffrir, peut être heureux, peut avoir besoin de tendresse, peut faire preuve de solidarité, peut être en deuil…

Bien sûr, c’est un sujet qui me touche profondément, mon avis sur ce livre est certainement biaisé dans la mesure où je n’ai pas attendu de le lire pour être profondément convaincue de l’existence des émotions des animaux. Marc Bekoff nous apporte des éléments scientifiques précieux permettant d’avoir une base argumentaire solide face aux septiques. Beaucoup d’exemples, d’anecdotes, de références et d’expériences sont relatés. La lecture de ce livre nous rend heureux puis malheureux d’une page à l’autre, émerveillé par les comportements des animaux entre eux ( l’histoire de Babyl, éléphant du Kenya) puis triste à en pleurer à cause de la souffrance née de leur rencontre avec les hommes (l’histoire de Jasper, ours noir de Chine).

J’ai lu un avis sur un autre site qui disait que ce livre aurait plutôt dû être intitulé « Comment l’étude des émotions des animaux m’a amené à prendre leur défense« . Oui, c’est vrai l’auteur est engagé, son discours n’est pas neutre comme on pourrait le lire dans un manuel de biologie. Toutefois, c’est de manière générale que le postulat de départ doit être reconsidéré, pourquoi admettre en premier lieu que les animaux non pas d’émotion plutôt que l’inverse ? Pourquoi ne nous positionnons pas de façon à faire le moins souffrir possible ? Le premier postulat rend possible les expériences, vivisections et autres atrocités, le second imposerait un respect systématique de la vie .

En bref, un livre précieux,  proposant une analyse pertinente bourrée d’exemples concrets et de références, qui nous poussent à méditer sur la place des animaux dans notre société et du rapport animal-humain.

 » Les émotions des animaux » de Marc Bekoff, éditions Rivages poche, Petite Bibliothèque, 280p.,  8,65€

Bio-bouquin du mois #4 : La bible des trucs et astuces des végétariens

DSC_0300

Ce moi-ci je vous présente un de mes cadeaux de Noël (encore oui j’ai été très gâtée): Le livre de Clémence Catz  « Les savoir-faire de la cuisine végétarienne« . Un sacré coup de cœur tellement que ce bouquin répond à toute mes questions ! Parce que faire le choix de devenir végétarien ou de végétaliser quelques recettes c’est aussi s’informer sur un nouvel équilibre à adopter et s’interroger sur les nouvelles techniques pour consommer autrement mais surtout mieux. Pour intégrer dans ses habitudes des nouveaux ingrédients, il ne s’agit que d’aller au marché ou dans votre biocoop préféré et d’acheter des choses inédites jusque là peu répandues dans les frigos des omnivores, il faut aussi savoir que faire avec.

~

L’ouvrage est dvisé en trois parties:

– Je sais utiliser –

un extracteur de jus, détourner mon moulin à café, une mandoline, un déshydrateur

– Je sais faire –

cuire les légumineuses, germer des graines, faire du seitan, faire des laits végétaux, , fabriquer du tofu, des purées d’oléagineux, du kéfir au lait, des légumes lactofermentés et du gomasio

– Je sais cuisiner – 

avec des huiles essentielles, les eaux florales, les algues fraîches, l’agar agar, des galettes de céréales, des rillettes végétales, des terrines et des pâtés végétaux, farcir une courge, recycler les fanes, un veggie burger, de la mayonnaise végétale, de la béchamel végétale, du « faux-mage », du yaourt végétal, je sais aussi pâtisser sans beurre, sans œufs et faire des barres céréales !

Chaque savoir-faire est accompagné d’une définition, d’explication pratique, d’astuces et de quelques recettes permettant d’illustrer ce qui est possible de faire. Tout ça servis avec de jolies photos. Je suis bluffée parce que je ne pensais pas que faire son propre pâté végétal par exemple était si facile !

Ce livre est à mon sens un indispensable. C’est un essentiel tellement qu’il aborde toutes les facettes des bases de la cuisine vg. Pour moi ce livre et le petit précis donc je vous ai parlé ici, sont des pépites à conserver dans une bibliothèque parfaite.

IMG_5804 IMG_5805

Un livre coup de cœur que je vous conseille, avec plein de bonnes idées et d’astuces dedans !

Les savoir-faire de la cuisine végétarienne, Clémence Catz, Editions LaPlage, 24,95€

Bio-bouquin du mois #3 Délicieux veggie burgers !

On est le 30 du mois, je ne suis pas (trop) en retard pour présenter le bio-bouquin de ce mois de novembre 🙂

Dans ma bouquinerie préférée, j’ai déniché un bouquin trop génial: Veggie burgers, les Meilleurs burgers végétariens du monde. Parce qu’un burger n’est pas « qu’un steack coincé entre deux tranches de pains », Jon Marie NEWAM (oui encore !) nous fait découvrir les déclinaisons les plus alléchantes de la planète et toujours en version VG. Parce que oui, un burger vg n’est pas qu’une galette de soja avec tomate salade et pain. Oui manger VG c’est manger varié 🙂

VEGGIE-BURGERS

Le livre, proposant une centaine de recettes, se compose de la façon suivante:

– On nous propose d’abord de supers recettes de burgers pour petit déjeuner, sisisi mais dans un Esprit english breakfast, que j’adore personnellement ^^ Il ne faut pas craindre de manger salé et copieux dès le matin, mais l’auteur a tout prévu en donnant la recette du burger pêche et crème pour les estomacs plus sensibles 🙂

– Burgers asiatiques, orientaux, italiens, américains, latinos et du reste du monde, je suis très embêtée pour choisir un recette préférée, tout à l’air tellement bon ! Burger de seitan farci, burger poivron rouge rôti, « ham »-burger pois cassés…

– Burgers de fêtes (quoi un burger à Noël ça vous pose un problème ? Soyez moderne ^^  ), un burger de thanksgiving aux haricots verts, pommes de terre et oignons frits ? Yes we can !

– des recettes de sandwichs à la « viande » pour bluffer vos amis omnivores mais aussi des recettes pour préparer vos condiments et sauces comme par exemple une pâte à tartiner ail & artichaut, une sauce tzatziki maison ou encore une mayonnaise végétalienne facile à faire

– vous voulez encore plus bluffer vos convives ? Préparer vos buns et pains vous mêmes parmi les 8 recettes du livre.

– Un topo sur les accompagnements (salade ou préparation de légumes, par exemple courgette frites ) ainsi que des recettes de dessert, s’il vous reste encore un peu de place après tout ça, mais on ne peut pas dire non longtemps à un Tatin de myrtilles et mangue …

– Moi j’adore quand il y a des astuces au début, là par exemple « astuces pour réhydrater les protéines de soja texturées », pour « pétrir la pâte », des astuces de cuisson… c’est ludique et permet de démystifier ces ingrédients avec lesquels nous ne sommes pas toujours très à l’aise

Pour les personnes allergiques: les recettes sont gluten et sans soja sont identifiées.

Comment ? Vous ne pensiez pas qu’il y avait autant de variété en matière de burger vg ? Voilà de quoi donner du relief à votre plateau télé du samedi voir devant un épisode spécial de Doctor Who 😉